Concert De Manolito y su Trabuco à la Coupole

Avec Paulito FG, Manolito Simonet et son groupe est sensiblement l’une des plus grosses pointures de la timba, la nouvelle génération de la musique cubaine. A Paris, le Cubain donna son concert le 06 juin 2000 à la prestigieuse boîte de nuit : La Coupole grâce à DIAZ Productions et qui nous promet encore de superbes concerts à venir. Le charimatique personnage de M. Roméro DIAZ nous a offert un des meilleurs groupes cubainsPour le profane, ce n’est pas toujours évident de repérer Manolito parmi les musiciens de son orchestre (c’est l’homme au claviers), mais qu’importe. Le public en vît de toutes les couleurs! Après le concert, plus personne ne tenait debout, tellement tout le monde était épuisé de danser.

Manolito, dès 5-6 ans je joue de la battería. La percussion, c’est son dada. A huit ans il faisait déjà partie d’un petit groupe.
Avant de débuter avec son groupe, il a fait partie de tas d’autres groupes comme par exemple l’ Orquestra Inspiración et Lagrimas Negras. Lagrimas Negras était un groupe rock avec une section de cuivres, mais le premier groupe important que j’ai mené était l’Orquestra Maravillas de Floride. C’était un orchestre de charanga, avec des violons et sans cuivres. Je suis resté sept ans auprès du groupe et on a fait quatre albums ensemble. Sur le plan musical, cela a été pour moi une période très fructueuse et très instructive. L’Orquesta Maravillas de Florida l’a rendu célèbre à La Havane. Manolito mélange le son du clavier avec les violons de la charanga et avec les cuivres du jazz. Manolito écrit la plupart de ses chansons : il travaille avec trois chanteurs ayant chacun un style complètement différent. Ses textes ne sont pas si explicitement sexuels que ceux de La Charanga Habanera par exemple, mais ce n’est pas nécessaire, la musique est mélodieuse et elle est suffisamment rythmique.
Le dernier album ‘Pa’que baile Cuba’. Toutes les compositions sont très rythmiques, surtout la chanson titre qui deviendra sans doute un tube. Pas de chansons colombiennes cette fois-ci, mais du cent pour cent Cubano avec des charangas, des son montunos, guajiras et une composition de Pupy, le pianiste de Los Van Van. Salsalovers, le 07/05/2000

Vous aimerez aussi...

Traduire »
X