RICHIE COLE – SWING ORCHESTRA

Saxophoniste alto, ténor et baryton américain né à Trenton New Jersey le 29 Février 1948. Son père tient un club de jazz. Dès 5 ans, fasciné par un saxophone oublié chez lui, il tente d’en jouer . Une vieille dame, Mme Smith, lui montre les doigtés.

 

Il complète cet enseignement avec Pal Czumblé, saxophoniste ténor et ” roi de la polka ” local, A douze ans, il s’achète un Selmer et travaille avec une méthode. Il écoute – à la radio – Glenn Miller, Count Basie, Sinatra. En 1963, il rencontre Phil Woods et le fait travailler, de manière très informelle, pendant deux ans. En 1965, Cole écrit quelques duos pour piano et saxophone, et crée son propre groupe, les Jazz Casuals, avec lequel il fait fêtes, mariages, bals. Il entre dans le New England Conservatory Orchestra, et joue de la musique contemporaine (1966 – 67). A la fin du lycée, il envoie une bande à ” Down Beat “, qui offre une bourse par concours.

Il gagne une année à la Berklee School of Music – il y restera deux ans et demi, étudiant notamment avec Phil Wilson, Junior Cook, Andy McGhee, Charlie Mariano et Jimmy Mosher. C’est là qu’il monte un groupe dont il reprendra ensuite le concept pour Alto Madness, avec Bob Martin, Richard Beirach, Miroslav Vitous et Harvey Mason.

En 1969, il est engagé par Buddy Rich, il fonde ensuite Alto Madness formation au personnel éminemment variable. Parallèlement, il travaille chez, Lionel Hampton puis abandonne tout, achète un van et parcourt les Etats-Unis, de jam-session en jam-session.

En 1973, en association avec Marshall Hawkin, il entame une collaboration avec Eddie Jefferson, qu’il accompagnera de son alto et de son amitié jusqu’à sa mort en 1979. Il part s’installer à San Francisco, écume les clubs californiens, rencontre et travaille avec Sonny Stitt, Art Pepper, collabore avec Manhattan Transfer. Sa technique est assez magistrale pour rester toujours en retrait de la musique qu’il produit. Il y a chez lui énergie et précision .

Vous aimerez aussi...

Traduire »
X