Le prix de la danse

Avez-vous jamais pensé combien c’est formidable d’être un interprète professionnel de mambo ? Vous dansez en voyageant partout dans le monde, rencontrez de célèbres maîtres de danse, partagez la scène avec les musiciens et groupes latins mondialement connus, prenez part aux concerts et en même temps vous gagnez décemment votre vie. Tout ce que vous devez faire c’est vous lever et danser quelques instants, on vous applaudit, et vous êtes payés et pouvez aller à la maison tranquillement.

L’argent facile, ça sonne bien, n’est-ce pas ? Je connais même les promoteurs qui le croient. Maintenant réfléchissez bien. Etre un danseur professionnel de mambo, ça peut réaliser plusieurs rêves mais pas forcément celui de la vie aisée. En fait, c’est une profession qui demande de l’argent. Je le connais depuis le temps quand je dansais avec The Nelson Flores Student Dancers, The Eddie Torres Jammers, The Jimmy Anton Dancers, The Mario Diaz Dance Revue et The Jimmy Anton Jazz Ensemble.

Actuellement, je suis un membre de l’équipe professionnelle de la danse dont s’occupe ma femme, the Addie-Tude Dance Company. J’ai eu aussi la chance de danser sur la même scène avec Tito Puente et Celia Cruz, faire un voyage à Hong Kong, Switzerland, London, Paris, Puerto Rico, California et Baltimore et danser lors du 3ème annuel Congreso Mundial de la Salsa à Puerto Rico. Mon CV n’est pas plus riche que celui des top maîtres de danse de New-York ou New-Jersey, mais ça suffit pour me permettre de vous donner ma vision sur ce qu’être un danseur professionnel de mambo.

Regardons les choses en face : être un danseur professionnel de mambo coûte cher. Il y a bien des dépenses. Par exemple plusieurs danseurs continuent à prendre les cours de la danse pour perfectionner leurs acquis ou pour apprendre de nouveaux éléments de la danse et se voir briller sur la scène. D’autres sentent qu’il faut prendre les cours pour garder leur niveau et être compétitifs à l’égard de nouveaux interprètes.

La concurrence est surtout grande dans les villes comme New-York ou Los Angeles et surtout pour les femmes à New-York ou il existe la prédominance des danseuses sur les danseurs. Chaque cours coûte 15-20 $, soit 60-80 $ par mois en moyenne si on compte prendre un cours par semaine.

Ensuite on a besoin de trouver la chanson mambo parfaite que chaque danseur cherche à danser. Comme vous le savez, un CD ordinaire de la musique latine peut vous coûter aux alentours de 12-17 $. Imaginez maintenant combien de cds un danseur lambda achète et ce qui fait ses dépenses professionnelles annuelles s’accroître. Et puis, dans les recherches éternelles de la perfection professionnelle, les compagnies de danse s’adressent aux DJ’s pour assaisonner leurs numéros en utilisant les effets spécifiques des sons et unissant les deux mélodies. Tout ça peut ajouter encore des dépenses imprévues.

Puis, il y a un studio de répétition à payer. La majorité des studios à New-York vous coûtera de 15 à 30 $ à l’heure maximum. Soyez prêt, choisir le moins cher studio n’est pas si facile que ça paraît. Les danseurs rivalisent d’habitude avec d’autres locataires ( autres interprètes, danse coaches, cours de gym, cours de l’art martial, etc.) pour un endroit de répétition. Mais on loue le local selon sa disponibilité et pas le prix. En d’autres termes, si vous en avez besoin, bien qu’il soit assez mauvais, vous finirez par le payer.
A ne pas oublier que les danseurs font des sacrifices pour améliorer leur habilité, leur savoir-faire. Croyez-moi, il y a d’autres choses pour meubler votre temps libre que de faire la répétition d’une danse. Ca prend du temps sur vos amis, sur votre famille, sur votre vie personnelle. Interpréter pour les danseurs, c’est une voie de leurs progrès. J’ai vu les interprètes passer les heures à répéter les mêmes pas pour les chansons spéciales. Beaucoup de travail, sueur et larmes sont liés au perfectionnement d’un numéro. Généralement, le chorégraphe doit se montrer avec son numéro ; les danseurs doivent apprendre les éléments de la danse jusqu’à ce que ils deviennent leurs deuxième nature ; et finalement chaque membre doit apprendre à interpréter ce numéro en équipe.

Vous croyez que c’est tout ? Pas tout à fait. Il s’agit des dépenses…justement…des costumes !!! Vous ne pouvez pas trouver les costumes pour mambo dans votre boutique locale Gap. Ils doivent être taillés. J’ai vu ma femme s’asseoir et faire des esquisses pour les costumes de ses filles de l’équipe. Après quoi elle va choisir une étoffe nécessaire jusqu’à ce qu’elle ne trouve ce qu’elle voulait. L’achat peut lui coûter environ 50$ et plus selon l’étoffe qu’elle a achetée. Mais ce n’est pas tout. Elle doit toujours porter l’étoffe et ses esquisses à une couturière et se faire faire un costume. Chaque costume individuel va coûter 60$. Et croyez-moi, c’est le moins cher moyen de le faire. A votre choix d’aller chez un top designer de costumes mambo. Cela veut dire que la somme s’élève jusqu’à 400$ ou même 500$. Je connais les designers qui travailleront à partir de 800$ à 1200$ pour un costume. Il est plus facile d’être un homme interprète de mambo qu’une femme. Pourtant, les costumes doivent toujours être choisis, achetés ou créés pour les hommes aussi.

Les costumes finis, il ne faut pas oublier les chaussures de danse. Les hommes et les femmes payent habituellement partout 80$ à 150$ pour une paire de chaussures. D’habitude les hommes s’achètent celles de cuir noir, noir et blanc ou tout simplement noir tandis que les femmes ont normalement les chaussures de couleurs différentes pour que ces couleurs se marient avec celles du costume. Le résultat : on paye 80$ à 200$ supplémentaires pour leurs chaussures, cela sans compter les 75$ pour une paire de baskets qu’on adore avoir pendant la répétition.

Je crois bien que c’est plus difficile pour les femmes que pour les hommes d’être un interprète professionnel de mambo. Les femmes sont obligées de se soucier des accésoires supplémentaires comme boucles d’oreille, colliers, maquillage, collants et parures pour les cheveux. Au moment de l’interprétation de la danse sur une scène les dépenses peuvent atteindre 400$ à 1200$ ( costumes, chaussures, accésoires, maquillage, musique, cours, endroit de répétition inclus ).
Sachez que ces dépenses vont se répéter (cours, endroit de répétition ) en prenant aux danseurs leur revenu total.
Mais ce qui est vraiment très fâcheux c’est la quantité du travail que les interprètes doivent mettre dans leur habilité. N’importe que vous ayez un très bon numéro, il doit toujours être répété, amélioré, perfectionné. Tout ça exige une abnégation totale. Le travail du danseur n’est jamais accompli. Ils sont en procès constant d’inventer quelque chose de nouveau pour leur public. Et croyez-moi, dès que le numéro a été interprété sur scène assez de fois dans le même endroit (P.ex. New-York ou Los Angeles ), il est déjà le temps pour le chorégraphe de commencer tout à zéro. Les gens s’ennuient et l’équipe doit monter un nouveau numéro.
Donc, demandez vous même : Pourquoi avoir tant de problèmes ?

C’est simple, parce que nous aimons ce que nous faisons. Nous aimons notre habilité, nous aimons interpréter et nous aimons notre musique. Maintenant ce serait bien si nous serons mieux payés. Et si un jours vous voyez une équipe de danseurs de mambo interprétant pendant une soirée, faites leurs de vifs applaudissements. Ils ont travaillé ferme pour ça.

Témoignage traduit d’ un danseur de New York

Vous aimerez aussi...