L’ apprentissage de la danse

On Peut distinguer plusieurs étapes dans l’ apprentissage de la danse.

– La musique
– La culture (étendue des styles et histoire)
– La courtoisie/communication
– Le social/compétition/spectacle
– Les conventions de base/figures basiques
– Le style/technique
– Les chorégraphies
– La conduite/suivi
– Les figures sportives ou assimilées

Musique :
Aperçu « auditif » et primaire de la composante rythmique de la musique.
* module initiation de quasi toute structure
Aperçu musical plus complet.
* module débutant de certains « maîtres » très qualifiés
Maîtrise du rythme.
* au fil du temps, certains l’ ont déjà en initiation, d’ autres pas encore bien en avancé. Quasi pas de module dédiés mais certains profs le travaille mieux que d’ autres.

Culture :
Aperçu culturel très sommaire
* parfois(rare) en module initiation
Aperçu culturelle plus complet
* quasi jamais en module danse ou alors en module très spécialisé. Voir alors en autodidacte (web, livres) ou en musicologie.

Courtoisie/communication/respect
* très aléatoire, parfois en module initiation, parfois après, parfois jamais.

Social/compétition/spectacle
* Là c’ est la nébuleuse. Tout dépend de la structure et/ou le prof, dès le module initiation ou parfois après.
Les points peuvent être vus techniques ou comportementaux, liés avec le style , courtoisie/communication/respect.

Les conventions de base/figures basiques
* enseignées en module initiation, et complétées en module débutant.

Style/technique :
Aperçus basiques
* enseignées en module initiation, et confirmées en module débutant.
Plus que basique, vitesse
* très aléatoire, au fil du temps, certains l’ ont déjà en initiation, d’ autres pas encore bien en avancé. Quasi pas de module dédiés mais certains profs le travaille mieux que d’ autres.

Chorégraphies :
* On en mange du module débutant au module avancé et plus.

Conduite et suivi:
*Un peu de conseils au fil de l’ eau mais pas vraiment de formation.

Chorégraphies complexes, sportives ou assimilées :
* Arrivent déjà en intermédiaire et sont légions en avancé

Conclusion :
On veut de la choré, toujours mieux et plus, du spectaculaire…. alors faites vos armes en débutant/intermédiaire et sautez sans attendre au module avancé.

On veut jouer compétition, spectacle, du module intermédiaire au module avancé et plus, choisissez votre structure et vos profs, attention le style s’ en ressent, sélectionnez vos sorties ces formations ne sont pas dirigées au monde social.

On veut du rythme, du feeling, du suivi, de la conduite, de l’ émotion, du style, du social alors ne vous précipitez pas en avancé, mais choisissez bien vos cours débutants et intermédiaires (tant pour les profs que les élèves), au besoin faites en plusieurs, ne comptez pas particulièrement sur un module avancé pour ça.
Faites même un peu de sportif et un peu de spectacle (en connaissance da cause) pour affiner vos connaissances.

On veut de la capacité sociale minimaliste, ne dépensez pas trop, prenez des cours locaux limités mais évitez les structures sportives et/ou spectacles. Attention, notez qu’ il y a social « stylé » et social « très populaire », le social « stylé » demandera plus d’ effort (cf paragraphe précédent).

On veut de la culture, alors laissez tomber les profs de danse pour la plupart et cultivez vous ailleurs.

Une école a dit un jour, vous avez fait un an de rock niveau 2, vous pourriez faire niveau 3, mais… vous pouvez aussi très efficacement élargir vos capacités par une formation de boogie et/ou be bop ….. ce qui veut bien dire qu’ un niveau x dans un seul style n’ est pas forcément l’ unique critère de progression.

Et notez que votre meilleure formation ne viendra pas forcément d’ un formateur « qui en jette », un « roi de la piste » locale peut être un bien mauvais formateur, d’ une part par la pédagogie et d’ autre part par ses connaissances parfois limités à son style très personnel.
Votre moniteur peut aussi être passé par d’ autres styles (classique … jazz…) et en apporter une influence… tantôt bénéfique, tantôt hors sujet.

Et notez que le niveau d’ un cours n’ est pas une science exacte réglementée par des examens et contrôlés (pas plus que celui du prof). Certains endroits sont bien des niveaux de capacité mais d’ autres seulement des niveaux en années de cours.
Certains centres font une distinction dans les enseignants entre l’ assistant, le moniteur, le professeur et le maître, et beaucoup de dits professeurs dans x structures ne seraient en fait que de niveau assistant, voire moniteur, c’ est à dire des formateurs de connaissance minimales (mais devant être fiables) et suffisante pour la discipline et le niveau qu’ ils peuvent animer, un professeur ou plus pouvant faire des interventions sur les points plus délicats. Ce qui est acceptable pour un assistant voire un moniteur comme compétence peut être très insuffisant pour un dit professeur ou plus. Le niveau de l’ enseignement devrait être affiché, et donc les tarifs alignés.
Et un danseur de niveau « avancé » ou plus, même d’ évolution spectaculaire sur les pistes est un critère de certaines capacités mais n’ est absolument pas un critère de qualité d’ enseignement, sa technique peut être très « personnelle », ce qui n’ est très « ouvert », à moins de le savoir et l’ annoncer (ce qui n’ est jamais fait).

Il y a plusieurs sortes de danseurs :
Le roi de la figure (au risque d’ esquinter ses partenaires, voire ses voisins), de la quantité, du spectaculaire…..

Le sensible, à la recherche de la communion avec la musique, avec sa partenaire….de la subtilité ….Mais peu de quantité, peu de spectaculaire.

Le stylé, à la recherche de l’ élégance, d’ un style donné.

Ces macro types peuvent se trouver exclusifs mais quand même aussi heureusement parfois (quoique pas toujours si courant) combinés.
Le jack pot étant bien sur le sensible, bien rythmé, subtil, stylé du plus bel effet, bon conducteur et doté de capacités chorégraphiques élevées.

Par Jean Yves Ménard. (01/2002)

Vous aimerez aussi...