Il était une fois….

Il était une fois ….. la musique et la danse ….. d’ une liaison très intime.

La musique … vaste programme.. la musique ancienne.. baroque… classique … romantique…. Contemporaine… folklorique….. jazz….variétés… et chacune déclinée en sous types ….

Que représente ces types… un rythme, une expression ….une orchestration….une langue même, bref un ensemble de critères voisins.

Et la danse…. Et bien la danse c’ est tout aussi large….. avec ses classes aussi associées bien souvent au type de musique initiateur ….. à savoir danse classique, jazz… contemporaine … folklorique et ….. les danses plus qualifiées de « loisirs » (quoique qu’ on puisse aussi faire les autres danses en loisir mais …), de salon ou sportives (je m’ expliquerai un peu plus loin sur la différence salon/sportive).

Dans les classes « sportives », les choses sont très codifiées mais…. il faut noter au moins deux codifications, « l’ international style » de 10 danses (codifié majoritairement par les Britanniques) et « l’ american style ».
L’ Europe utilise exclusivement l’ international style, le continent Américain utilise l’ american style et/ou l’ international style., l’ américan style semble toutefois moins « normalisé » que l’ international style et on trouve des disparitions de classement des diverses danses selon les publications.
Cette classe est plutôt à vocation compétitions (et comme son nom l’ indique, demandant des capacités sportives s’ exécutant sur des pistes de grandes dimensions, quoique sans oublier le caractère artistique), mais peut cependant se pratiquer hors compétition ( à savoir en loisir) dans des lieux adaptés.

Dans les classes « salon », on a également des compétitions, mais les styles sont différents de la classe sportive, la liste des danses est différentes et les techniques sont plus ou moins différentes (et comme le nom l’ indique, demande des capacités d’ évolution en salon, à savoir sur des dimensions réduites, d’ où des pas plutôt cours, une tenue moins « encombrante », là aussi sans oublier le caractère artistique). L’ utilisation en compétition n’ est peut-être pas aussi importante qu ‘en sportif.
Cette classe est au moins officielle en France (j’ ai rencontré les champions de France 1995, Martine et Jo), mais j’ ignore si une telle classe officielle est applicable au-delà des frontières françaises.
On trouve parfois la terminologie « danse de salon » pour définir des danses sportives « hors compétition » (ou disons loisir de base sportive), ce sens est vivement contesté par les pratiquants de danses de salon d’ origine non sportive.

Dans les classes de « loisirs » (cette classe est parfois dénommée danses de bal, ou danses sociales, parfois dancing) on peut trouver les diverses danses « grand public », à savoir toutes les danses de société d’ hier et d’ aujourd’ hui mais … certaines sont d’ actualités et d’ autres pas et d’ autres qui sont plus typées pour mériter une sous classe dédiée.
A noter que selon continents, pays ou régions (quand ce n’ est pas n organisations d’ un même lieu) des « danses différentes » (complètements ou partielles) peuvent exister dans un lieu mais pas dans un autre, que des danses identiques peuvent avoir des noms différents, que des noms identiques peuvent définir plusieurs danses (totalement ou partiellement), que des danses peuvent tout simplement inverser leurs noms, ces danses dites de loisirs peuvent être de chorégraphies particulières ou parfois des chorégraphies « socialisées » des classes sportive et/ou salon.
Le sens de cette classe « danses de loisirs » s’ entend cependant de structure un minimum « construite » excluant les mouvements désordonnés que l’ on peut voir dans certaines « boites » ou il s’ agit quand même de loisir, grand public, sur support musical.

En France
Pour la France, je cite les terminologies les plus fréquemment trouvées mais cela ne peut pas être pris comme science exacte.

1-Danses de loisir/de bal/sociales (à savoir générales et grand public) :
1-a-Les oubliées et plus que rarement dansées et enseignées.
En exemple, la mazurka, le quadrille, …. et plus récents les sirtakis……
1-b-Les actuelles, plus dansées qu’ enseignées.
En exemple, slow, macarena, ou autres danses de l’ été.
1-c-Les retros non oubliées, dansées mais peu enseignées (plutôt très grand public dancing)
Tango, valses, paso-doble, un peu fox-trot , et aussi samba.
1-d-Les retros non oubliées, dansées et enseignées (mais public plus restreint et averti)
idem 1c mais d’ expression plus proche des chorégraphies sportives et/ou salon

2- Danses de loisir/de bal/sociales typées (sous classe dédiée) rock/swing
2-a-Les oubliées et plus que rarement dansées mais gardent des enseignements voire reviennent fort.
En exemple, le charleston, black bottom ……lindy-hop (qui revient bien) ou boogie, be-bop
2-b-Les actuelles, plus dansées qu’ enseignées (plutôt très grand public).
En exemple, slow-rock, rock 4 temps.
2-c-Les retros restées valeur sure, dansées et enseignées (plus ou moins grand public ou voire public averti)
En exemple, le rock 6 temps ( variantes des oubliés, swing ou moins) et quelques importations américaines plus ou moins fidèles, même le madison.

3-Les danses de bal typées latinos/caraibes..
3-a-Les oubliées et plus que rarement dansées mais gardent des enseignements.
En exemple, le son, le danzon, la habanera, le mambo ……
3-b-Les actuelles, plus dansées qu’ enseignées.
En exemple, Zouk, biguine ….
3-c-Les retros réactualisées, dansées mais peu enseignées (plutôt très grand public dancing)
dansées et enseignées (plus ou moins grand public)
En exemple, chacha, merengue
3-d-Les rétros non oubliées, dansées et enseignées (mais public plus restreint et averti)
Idem 1c mais plus proche de la codification sportive et/ou salon.
3-e- et au grand goût du jour
Les salsa’ ss (un peu le type 3 finalement mais plus « in », pas si nouveau si on compare au mambo, même ou peu dire que c’ est le retour du mambo pour certaines salsa)).

5-L’ international style, donc strictement imposé en sportif
5-a- standard, très codifiées.
Valse viennoise, valse Anglaise, quickstep, slowfox, tango (sous-entendu anglais).
5-b- latines, très codifiées
chacha, rumba, samba, paso-doble, jive
Pour cette définition, on voit plusieurs sources qui réagissent à la classification du jive en latine et l’ absence du tango en latines. En effet ça peut sembler étrange et certains sites expliquent cette classification par le fait que latine serait abréviation de « latin et américaine », ou que le jive aurait aussi été influencé par la population latino-américaine, ou que toutes ces danses ont la même expression « sans contact » plus majoritairement caractéristique des autres latines (et vice versa pour le tango)…. Bref il semble que les termes latine/standard soit un choix malheureux qui n’ a guère plus de valeur « absolue » que des classes abstraites A ou B.

6-Les danses de concours typées rock-swing.
rocks/swing (connus en France) , lindy, boogie , bebop, west coast swing , tous plus ou moins fidèles et même le rock 6 temps (plus ou moins east cost swing francisé plus ou moins mélangé avec les autres formes de swing), …….

7- les danses de concours typées latino
les salsa’ sss (connus en France, attention, celles des « congrès, festivals and co).

8- ou dois-je classer le tango argentin ? (parfois classé dans « danses latines et tropicales »), milonga ?

9- les danses de salon.
Danses de salon au sens des danses utilisables dans les compétitions de cette classe.
On y trouve les valses ; musette, française, viennoise( peut-être la seule technique voisine de la même danse sportive).
On y trouve la rumba-boléro (version « salon » de la rumba sportive).
On y trouve le cha cha (assez voisin du cha cha sportif).
On y trouve le boston (version « salon » de la valse lente sportive/valse anglaise).
On y trouve le tango (version adapté du tango anglais sportif).
Et puis …. le reste que je ne connais pas.

10- et puis et puis le rock-pop, le disco, … hip hop, ……. Et que sais-je.

Ailleurs
———-
Là je n’ ai pas de connaissances suffisamment larges mais je noterai particulièrement (en m’ appuyant sur des sites et bibliographies britanniques, Américaines voire australiennes).

-Les Danses de bal typées (sous classe dédiée) swing-Nithclubs
Elles peuvent revêtir bien des habits swing dont ceux vus en France, plus ou moins lindy , shag, balboa , west coast swing, east coast swing, booggie …….(aux US), jive « grand public », cerock (en GB) ……. et voir les impressionnantes listes sur certains sites des swings plus ou moins encore vivants.
A noter que la terminologie est parfois disparate, le slow-rock qui s’ appelle ailleurs le disco-rock, le jitterbug qui veut tout dire (du lindy aux divers swings) ou qui veut dire un lindy « blanc » ou qui veut dire un balboa (cartoon music) ou qui veut dire east coast swing…., que la danse appelée « rock » en France n’ a pas de signification ailleurs.
Et dans cette rubrique on y ajoute donc un qualificatif Nightclubs intègrant Hustle, nightclub two step…

– Les danses « latin » (american rythm )
En quelque sorte l’ american style / rythm , les salsas remplaçant le mambo (qui n’ est autre qu’ un grand frère d’ une salsa) avec leurs styles ne manquent pas (certains connus en France plus d’ autre… les salsas de Miami…) et hors swings-nightclub ayant leur rubrique.

– Les danses « ballroom » (american smooth)
En quelque sorte l’ american style / smooth grand public (danses de bal).

– L’ american style (donc utilisable en sportif limité hors Europe)
– smooth (notons ici que le terme est plus logique que le « standard » international).
Valse viennoise, valse lente, tango, Foxtrot
– rhythm (et ici aussi pas de distinction latin, terme qui pourait sembler illogique pour les swings)
chacha, rumba samba, EC swing, WC swing, Merengue, Mambo, Boléro (parfois exclu sur certains sites)
ici, les termes classifications semblent plus heureux que pour l’ international style.

Bon, on note bien des musiques, et leurs styles, aussi bien des danses .. et leur style voire applications, les « mêmes » danses (sont-ce vraiment les mêmes, disons….. les mêmes noms) qui s’ appliquent différemment , même se classent finalement différemment selon l’ application en question.
Une musique même a pu être à l’ origine d’ une danse donnée mais qui à évoluée devenant même une quasi autre danse, ou plus encore une danse complètement différente sur cette même musique.

En fait, finalement, ce n’ est pas réellement une musique qui donne le pas (ça devrait, question de culture) mais c’ est le mode d’ expression corporel d’ un milieu donné qui ensuite choisi des musiques pour s’ exprimer, parfois choix très heureux, parfois moins heureux, musiques qui d’ ailleurs peuvent également dépendre des goûts du milieu, c’ est une alchimie complexe entre les rythmes, les expressions corporelles, les cultures, les objectifs d’ exécution.
Et les choix des « classements » sont d’ ailleurs dépendant des milieux (il n’ y a qu’ a voir les Anglais qui ont donc classés le jive en danses latines et le tango en standard).

Prenons l’ exemple de la samba, la samba (sens danse) « de bal » ou « sportive » n’ est pas la samba de rio ( plus foro) et se danse bien sur des musiques samba mais parfois sur du presque disco, et la bossa-nova se danse bien sur des bossa-nova (alias samba jazz) mais bien des gens peuvent danser en rumba (de salon), en samba (de salon), la bossa nova danse est quasi inconnue en grand public.
Et ainsi on peut mixer bien des choses, même Mambo5 qui est un mambo (style salsa) et que la majorité des danseurs dansent en rock.
Même les bossa-nova, et même samba peuvent parfaitement s’ interpréter en style salsa (oui oui, question de choix d’ appui sur les différentes composantes rythmiques). Et les son, danzon qui se dansent en salsa/mambo (à Paris du moins)……
Et le boléro qui se danse en slow dans les dancing, ou en tango, et qui se danse en rumba dans les clubs sportifs, voire en salsa dans le coin latino, et peut-être enfin en « boléro » quelque part.
Et le chacha….. (danse de bal ou latine ou latino …).
Etc etc.

Notons que les noms de danses et de musiques peuvent être identiques ou différents, des associations sont nettes mais on peut trouver des danses différentes sur des musiques de noms différents et vice versa.
On trouve heureusement des similitudes entre les danses de bals et les danses sportives et de concours (oui heureusement, le nom étant parfois identique, quoique parfois on peut-être surpris), mais en fait c’ est l’ utilisation qui est principalement différente

Par Jean Yves Ménard. (Mars 2002)

Vous aimerez aussi...